Ma rencontre avec Malika Boussouf

rencontre avec Malika Boussouf

Malika Boussouf, journaliste algérienne, fut victime d’une fatwa en 1993, durant « la décennie noire » qui frappa l’Algérie. Elle dut vivre quelques années en rasant les murs, un baluchon sous le bras. Mais elle n’a jamais voulu quitter son pays car il était pour elle essentiel de continuer le combat sur place.

C’est à Paris que j’ai rencontré Malika, en 1995, à l’occasion de la signature de son livre « Vivre traquée » (Calmann-Levy). Je l’ai interviewée dans un petit café du Quai Valmy et j’ai immédiatement sympathisé avec elle. Sa voix rauque, son sourire mutin, son franc parler. J’ai admiré la gaieté, la belle énergie solaire qui l’animait alors même qu’elle vivait menacée ! Elle m’a beaucoup parlé de son propre combat,  du courage incroyable des femmes algériennes qui l’entouraient, puis nous sommes passées à des sujets plus perso : la vie-l’amour-la mort ! Tant est si bien que nous nous sommes retrouvées à la nuit tombante dans ce même café. « Je suis en retard ! » s’est-elle affolée en se levant. Et avec sa spontanéité naturelle, elle m’a proposé de la suivre chez Fatima, l’une de ses amies, où nous avons fini la soirée en dansant, foulard aux hanches, sur des airs d’Oum Kalsoum !

Le lendemain, Malika rentrait en Algérie. Nous nous sommes perdues de vue pendant bien des années. Mais quand j’ai cherché une alliée, une complice pour écrire avec moi « Musulmanes et Laïques en révolte », c’est tout de suite à elle que j’ai pensé ! Qui mieux qu’elle pouvait comprendre la souffrance de ces femmes qui luttent dans l’ombre, et souvent en milieu hostile ?…

 Formidable Malika ! Le monde musulman a besoin de centaines, de milliers d’hommes et de femmes comme elle !

Ce contenu a été publié dans Mes rencontres. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Ma rencontre avec Malika Boussouf

  1. Malika Boussouf dit :

    Ola ma douce Mona ! Merci pour la chaleur de ton commentaire mais surtout merci d’exister jolie fille du soleil ! J’aime ta tendresse à mon égard et j’aime l’idée de t’avoir dans ma vie ! Tu sais la place que tu occupes dans mon coeur et tu sais combien tu m’es précieuse , même si je ne donne ni ne prends régulièrement des nouvelles . Unies pour la vie , puisque nous avons su nous retrouver 20 ans après notre première rencontre , nous nous sommes promis d’en commettre un autre de bouquin . Il faut juste que nous trouvions le temps de le faire puisque nous aimons réunir nos inspirations ! Je t’aime fort mon amie et je te souhaite un max de succès , de réussite dans tout ce que tu entreprends et de bonheur ! je serai toujours là pour partager tes joies et raconter notre amitié ! Tendresse ! Malika

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *