Ma rencontre avec Jean-Pierre Stora

Jean-Pierre Stora et moi

Jean-Pierre Stora est mon cousin, nous nous croisions de loin à l’occasion de fêtes familiales. Notre vraie rencontre date du jour où il m’a dit : « Et si on allait à Alger ? » L’idée est restée en l’air quelques mois sans qu’aucun de nous deux ose la reformuler. Ces mots « Alger-Algérie » sonnaient comme l’impossible, comme l’interdit. Acheter un billet pour Alger, c’était s’offrir un voyage dans le temps. Doit-on tirer de leur repère les images endormies ? Nous avions peur d’être déçus ou même meurtris.

Et puis nous nous sommes décidés. Nous avons fait ensemble un voyage que je n’oublierai jamais. Entre exaltation et dépression. Entre rêve et réalité. Au final, un pèlerinage aux sources extraordinairement libérateur et euphorisant… C’est en rentrant de ce voyage que Jean-Pierre m’a proposé d’écrire « Mon Algérie » avec lui. Comment le remercier de m’avoir entraînée dans toute cette aventure ? Nous avons interviewé tour à tour Marthe Villalonga, Edmond Jouhaud, Jacques Soustelle, Alexandre Arcady, Nicole Garcia, Enrico Macias, Daniel Mezguish, Patrick Bruel et bien d’autres… Le mot «Algérie» agissait comme un mot de passe. Il suffisait de le prononcer et les portes s’ouvraient, les langues se déliaient. Certains, au bout de deux heures d’entretien, nous disaient : « J’ai l’impression de n’avoir rien dit ! » D’autres fondaient en larmes. Et le rendez-vous était reconduit de bonne grâce pour un autre jour autour d’un couscous chez l’un ou chez l’autre. Ainsi, de fil en aiguille, d’anisette en kémia, de kémia en couscous et de fous rires en larmes, ce livre devint le prétexte à de merveilleuses rencontres. Il nous permit de découvrir et de faire découvrir notre famille, notre grande famille d’Algérie.

Ce contenu a été publié dans Mes rencontres. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *